Bundeshaus.jpg

REPONSE AU CONSEIL FEDERAL

ANTWORTE DEM BUNDESRAT

L'Initiative pour les Glaciers demande que les émissions nettes de gaz à effet de serre soient nulles d'ici 2050 au plus tard et souhaite ancrer les objectifs de l'Accord de Paris sur le Climat dans la constitution suisse. Une élimination progressive des combustibles fossiles est donc impérative. C'est la seule façon de parvenir à une politique et une économie respectueuses du climat.

Nous avons soumis l'Initiative pour les Glaciers le 27 novembre 2019 avec plus de 113 000 signatures valides. Le Conseil fédéral a présenté un contre-projet à l'Initiative le 2 septembre 2020. Toutes les organisations et personnes intéressées sont appelées à se prononcer sur le contre-projet. Déjà plus de 3500 personnes participent à nôtre prise de position !

Nos exigences principales

1) Nous ne voulons plus de combustibles fossiles à partir de 2050.


«Émissions nettes de gaz à effet de serre nulles» signifie : arrêter de consommer de l’énergie fossile. Les émissions de CO2 dues à l'utilisation de l'énergie sont évitables. Et même s'il est possible d'extraire le CO2 de l'air, cela coûte très cher et le potentiel est limité. Nous ne devons pas gaspiller ce potentiel en continuant à utiliser une forme d'énergie obsolète ! Le Conseil fédéral veut seulement «réduire» l'utilisation des énergies fossiles.




2) Nous voulons un objectif de la loi claire et des règles précises


L'objectif annoncé à long terme de se retirer des combustibles fossiles envoie un signal clair. Il donne aux investisseurs une sécurité de planification et incite à développer des alternatives. Selon la proposition du Conseil fédéral, l'utilisation des combustibles fossiles ne devrait être réduite que dans la mesure où la réduction est «économiquement viable». Une telle condition vide le sens de l'article constitutionnel, parce que toute mesure efficace peut être « non-viable » pour quelqu'un. Regardons les opportunités: en prescrivant la décarbonisation, nous créons des incitations pour atteindre la viabilité économique. Nous devons aller de l'avant ensemble ! Nous aussi, nous voulons renforcer l'économie - l’économie nationale dans son ensemble: C'est ce que le paragraphe 4 de l’initiative propose. Et cela suffit.




3) La Suisse doit assumer sa responsabilité internationale.


Le texte de l'Initiative oblige la Confédération et les cantons à agir «sur le plan national et international» au sens de l'article. Le Conseil fédéral veut supprimer cet article car il le considère comme étant inutile. Cependant, il est important pour nous d'exiger explicitement une action impliquant la politique étrangère. Après tout, la petite Suisse peut faire beaucoup si elle s'engage pour la protection du climat dans le monde entier.





Même si le contre-projet reprend une grande partie de l'Initiative pour les Glaciers, le Conseil fédéral a considérablement affaibli le texte. Compte tenu de l'urgence climatique actuelle, le contre-projet est irresponsable et ne respecte pas les engagements pris lors de l’Accord de Paris de 2015. Nous ne voulons pas cela !

Vous trouverez dans ce document l'intégralité de notre prise de position de 11 pages, que nous présenterons également en votre nom à la fin du mois de novembre.

Vous joindrez-vous à nous pour répondre au Conseil fédéral ?

Alors, signez maintenant la prise de position commune des sympathisant.e.s de l'Initiative pour les Glaciers.

 

Chaque engagement et chaque don compte ! Parce que l'Initiative pour les glaciers est principalement financée par des militants du climat comme vous. Merci de nous soutenir également par un don.

VKS_World_Pos.png
  • Facebook
  • Schwarz Twitter Icon
  • Instagram

Association Suisse pour la Protection du Climat

8003 Zürich

info@protection-climat.ch

IBAN: CH37 0900 0000 1520 1778 3
Compte postal: 15-201778-3